13/05/2011

L'été arrive, l'effet yoyo aussi !!!

ob%E9sit%E9.jpgEn cette période propice aux régimes éclair en prévision des jupettes, les professionnels de la santé s'alarment: maigrir ne doit pas se faire à la légère! Le risque, avec les diètes déséquilibrées et rapides, est de tomber dans le phénomène " yo-yo " (on perd 5 kg pour en reprendre 6...).

Dans les jours qui viennent, une campagne d'information à ce sujet (affiches, cartes éducatives) va fleurir dans les mutuelles, pharmacies, salles d'attente des médecins. Car le danger du yo-yo est réel: quand on perd du poids en (trop) peu de temps, on s' attaque au muscles et non au gras.

Or dans un corps, c'est le muscle qui brûle de l'énergie! Résultat, quand on stoppe le (mauvais) régime et on revient à l'alimentation habituelle, on brûle moins qu'avant car on a moins de masse musculaire. En plus, les calories non brûlées vont former de nouveaux stocks de gras.

Pour mieux comprendre:

vous perdez 5 kilos... ce qui se décompose comme suit: 2 kg de graisse, 2 kg d'eau et 1 kg de muscles.

vous reprennez 5 kilos: 2 kg de graisse, 2 kilos d'eau et 1 kg de graisse supplémentaire. En effet le kilo de muscle ne reviendait que si vous avez augmentez de façon significative votre activité physique....

Donc après la reprise de poids votre balance note toujours le même poids qu'avant votre "petit régime sans dangers", mais vous avez un kilo de graisse en plus et perdu quelques pourcent de capacité physique... 

Trois ou quatre "petits régimes sans dangers" par an... vous imaginez les dégâts ?

Conclusions: discipline alimentaire, et activité physique régulière valent toujours mieu que régimes ponctuels et inactivité !!!

09:38 Écrit par Frederic Jaucot dans régimes & Co | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/05/2011

Ma fréquence cardiaque, mon meilleur coach !!!

VB7T6718.jpgFréquence cardiaque - Une fenêtre ouverte sur votre corp.

Suivre votre fréquence cardiaque vous permet d'obtenir un feedback sur vous même - vous savez ce qui se passe dans votre corps.

Bien qu'il existe de nombreux indices évidents sur la façon dont votre corps se comporte pendant un exercice (fatigue perçue, respiration haletante, sensations physiques), aucun n'est aussi fiable que la mesure de la fréquence cardiaque. Celle-ci est objective et est influencée à la fois par des facteurs internes et externes - ce qui signifie que vous obtiendrez une mesure fiable de votre condition physique.

Le cardiofréquencemètre (accesssoire qui mesure la fréquence du coeur) est une fenêtre physiologique, grâce à sa mesure précise de la fréquence cardiaque, sur les réponses de votre corps aux sollicitations liées à votre activité physique. 

Exercices aérobie et anaérobie

La capacité d'un muscle à fournir un travail dépend à la fois du débit sanguin et de l'apport d'oxygène et d'aliments. Le corps utilise deux filières différentes pour fournir de l'énergie aux muscles : 

1) La filière Aérobie : les sucres et les graisse sont utilisés avec l'oxygène. De leur combustion naît du gaz carbonique ainsi que de l'eau. 

2) La filière Anaérobie (lactique) : dans le cas de production d'énergie sans apport d'oxygène, les glucides sont utilisés et métabolisés ensuite en acide lactique. 
A faible intensité, la quantité d'oxygène utilisé par les muscles correspond à la quantité d'oxygène absorbée. Ce type de travail peut être maintenu pendant une longue période. Cependant, a de plus hautes intensités, le coeur et les poumons ne peuvent fournir suffisamment d'oxygène pour répondre à la demande des muscles. C'est à ce moment là qu'intervient la filière anaérobie. 
Le problème lié à la production d'énergie via la filière anaérobie est qu'au bout de quelques secondes, des déchets comme l'acide lactique apparaissent. Ils vont empêcher l'utilisation des graisses et entraîne un arrêt de l'exercice par l'apparition de crampes !

19:56 Écrit par Frederic Jaucot dans Les notions de base | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Si le mouvement c'est la vie, alors bougeons !!!

2771.jpgL'activité physique pour mieux vivre...

La pratique quotidienne d'une activité physique a des effets bénéfiques sur notre santé... La sédentarisation, au contraire, est en passe de devenir un problème de santé publique mondiale. Pourtant, une activité moyenne - marche, jardinage, bricolage...- mais quotidienne, suffit à apporter notre quota de dépenses journalières. Explications...

L'activité physique, un gage de longévité...

Pratiquer une activité physique désigne tout simplement le fait de bouger son corps, ce qui entraîne une dépense d'énergie et permet donc de brûler des calories. Et cela ne vaut pas seulement pour les personnes qui suivent un régime. Marcher d'un bon pas, prendre les escaliers plutôt que l'ascenseur, jardiner, bricoler, passer l'aspirateur sont autant d'activités physiques. Sans devenir un sportif de haut niveau, pratiquer une activité physique quotidienne permet de préserver sa santé, en luttant notamment contre les maladies cardio-vasculaires, le diabète, l'obésité, l'ostéoporose, les problèmes de tension artérielle et de cholestérol. Mieux qu'un anxiolitique, l'activité physique est aussi un bon moyen de lutter contre le stress en général.

Bien dans son corps, bien dans sa tête...

l'activité physique est aussi une façon de grandir psychologiquement : l'estime de soi, le sentiment d'accomplir, de réaliser quelque chose, sont autant d'élements qui permettent de se sentir bien aussi dans sa tête.

La sédentarisation, problème de santé publique mondiale...

Sur notre planète, personne n'échappe au spectre de la sédentarité. Pourtant, les chiffres sont alarmants : d'après une étude de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la sédentarité serait l'une des dix premières causes de décès et de handicap dans le monde. 60 à 85 % des adultes ne seraient pas assez actifs pour protéger leur santé. Alors, hop, on se bouge et on préserve notre santé !

La forme à la portée de tous !

Pour rester en forme, il faut saisir la moindre occasion pour "bouger". Jeune ou moins jeune, l'activité physique est un gage de bonne santé.

19:35 Écrit par Frederic Jaucot dans Les notions de base | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |